Biomimétisme, permaculture : la méthode de Sepp (suite)

Publié le par Olivier

Avant de parler de la méthode de permaculture de Sepp Holzer et de son exploitation agricole, retrouvons le, très jeune, alors qu'il vient de creuser une petite mare à mains nues.


Dans les années 50, juste après la guerre, la plupart des gens n'avait pas assez de nourriture en Autriche. Ceux qui étaient les mieux lotis, étaient les enfants d'agriculteurs, parce qu'ils étaient auto-suffisants. Ils avaient en général assez à manger et pouvait avoir du lard. Ainsi, à l'école, les enfants des agriculteurs avait dans leur casse-croûte, un peu de bacon. Et les enfants des ouvriers, n’avait hélas pas cette chance. Ils ne pouvaient pas se permettre un tel casse-croûte. Un jour, un camarade d'école dit à Sepp que s'il lui donnait son bacon, il irait attraper un poisson pour lui. Le deal se fit et le jeune camarade alla attraper le poisson pour Sepp. Un tout petit poisson !  Sepp le porta à pied jusqu’à la ferme de ses parents située à 2 heures de marche depuis le village. Il mit le poisson dans la mare qu'il avait creusée et se mit à le nourrir avec les sauterelles qu'il pouvait attraper. Il réitéra ce genre de troc et sa mare se remplit de plusieurs poissons. 

mare-copie-1.png
Ainsi débuta pour Sepp la passion de l’observation des poissons qui le conduira, des années plus tard, à développer, à l'âge adulte, une activité de pisciculture, là-haut dans ses montagnes.

Déjà à l’époque, il était le seul sur la montagne à avoir des poissons. Personne d'autre n'en avait. A part ces poissons, d’autres créatures vinrent élire domicile dans cette mare : grenouilles et bientôt têtards. Et un jour, il vit quelque chose là-dedans qu'il n'avait jamais vu auparavant. Quelque chose qui était totalement inconnu pour lui. Quelque chose qui mangeait ses têtards ! Cela ressemblait à un hippopotame. C'était une sorte d’insecte. Une larve d’un insecte mangeur de têtards. De retour à l'école, Sepp raconta à ses camarades de classe tout ce qu'il pouvait observer dans sa mare. Et bien sûr, ils voulurent voir ça ! A l’époque, les gamins mâchaient des bonbons dont l’emballage arborait des photos d’animaux. Les camarades de Sepp furent fascinés de voir les animaux des photos devant leur yeux. Sepp Holzer se souvient parfaitement qu’une fois, sept garçons l'accompagnèrent et s’assirent tout autour de la mare pour observer. Mais la bestiole en question ne vint pas. Tout d'un coup l’un d'entre eux s’écria: "Un crocodile ! Un crocodile!"  

Croco-copie-1.png

Ce fut un flash de révélation pour Sepp ! C’est comme ça qu'il décida de monter un petit business de crocodile auprès de ses camarades contre un peu d’argent. Peu de temps après l’un de ses camarades, Leonhard  lui commanda un crocodile ! Mais celui-ci tardait à payer Sepp en échange.

Alors Sepp lui dit: "Demain, tu dois me payer. Demain, c'est vraiment la date limite."

Mais le lendemain, quand il vint à l'école _ ils étaient à l’époque en 3e année de l'école élémentaire _ le jeune Leonhard n'avait pas obtenu d'argent de sa grand-mère et ne put payer Sepp. En colère, Sepp le gifla ! Leonhard commença à pleurer. L'enseignante est entrée, a vu pleurer Leonhard.

"Pourquoi est-ce que Leonhard pleure?"

"Parce que Sepp m'a frappé.", répondit-il. "Parce que je n'ai pas payé pour le crocodile."

L'enseignante interloquée, commença à s’intéresser au crocodile. Donc Sepp dû tout expliquer. Alors, l’enseignante les éclaira en leur disant que ce n’était pas possible qu'il y ait des crocodiles sur les alpages. Sepp était complètement déçu car son business venait de tomber à l'eau ! Et comme punition pour avoir giflé Leonhard, il dû se tenir derrière le tableau noir pendant 2 heures !

Voici donc un petit exemple des débuts du jeune apprenti en agriculture, Sepp Holzer.

La suite bientôt...


 

Article écrit d'après la vie de Sepp racontée par lui-même.

Publié dans Biomimétisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article